C’était écrit depuis 2019, AT&T a fermé son réseau 3G le 22 février aux États-Unis. T-Mobile et Verizon devraient suivre dans le courant de l’année. Cette décision prise par les opérateurs pour se focaliser sur les réseaux 4G et surtout 5G ne plaît pas à tout le monde. Plusieurs appareils, risquent de ne plus fonctionner, outre-Atlantique on évoque même un « alarmaggedon ».

Selon AT&T 1% du trafic de données mobile passe par la 3G

Ce barbarisme traduit l’inquiétude de l’industrie des alarmes. Un groupe du secteur estime à deux millions le nombre de dispositifs risquant de ne plus fonctionner. Dans un autre domaine, Axios relaie une alerte de l’association The School Superintendents Association, selon laquelle 10% des bus scolaires publics perdront leurs GPS et système de communication. À San Francisco, les usagers des transports en commun ont été informés que les 650 systèmes d’affichages en temps réel des abribus cesseront de fonctionner.

AT&T s’est efforcé de rassurer tout ce beau monde. L’opérateur affirme que moins de 1% du trafic de données mobiles passe par la 3G. Deux millions de téléphones 4G LTE gratuits ou à prix réduits ont été distribués pour remplacer les appareils 3G. La société insiste, la couverture téléphonique du pays ne sera pas affectée.

À propos de l’ « alarmaggedon », AT&T est plus offensive. L’opérateur rapporte que la plus grande entreprise d’alarme du pays a réussi à mettre à jour tous ses appareils, notamment grâce à un dispositif qu’il a conçu. Pour ceux qui n’y seraient pas parvenus, la pandémie aurait bon dos, ce serait plutôt parce qu’ils ont préféré en installer des nouveaux que de mettre à jour les anciens.

Les autorités américaines ouvrent l’œil, mais laissent faire

Il n’empêche, contacté par Axios, un haut fonctionnaire de la Maison-Blanche a déclaré suivre les plans de transitions des opérateurs et partager « les préoccupations concernant l'impact potentiel de ces plans sur la fonction des dispositifs de sécurité domestique et d'alerte médicale ».

Le comité de communication de l’industrie de l’alarme a demandé à la Federal Communications Commission (FCC) de retarder le projet d’AT&T à décembre, sans succès. L’agence en charge des communications n’a probablement pas l’intention de mettre des bâtons dans les roues de l’entreprise après les reports successifs du déploiement de la 5G, à cause des perturbations engendrées pour les avions.

La présidente de la FCC, la démocrate Jessica Rosenworcel, a déclaré le 18 février « Je pense que nous sommes sur la bonne voie pour que cette transition se déroule avec des perturbations limitées ». T-Mobile a programmé la fermeture de son réseau 3G le 1er juillet et Verizon avant la fin de l’année sans plus de précision.

En Europe également le réseau 3G approche de son crépuscule. L’Allemagne et le Danemark y ont mis fin et d’autres pays devraient suivre. 01net s’est penché sur le cas français. Il en ressort que les opérateurs hexagonaux sont pour le moment réticent, car il reste beaucoup d’utilisateurs 2G et 3G en France. Pour le moment aucun calendrier ne semble arrêté pour la fin de la 3G tricolore.